H

Etats et marchés seuls ne suffisent plus à apporter des réponses et des solutions. Nous devons dépasser les approches du Forum économique mondial (Davos) et du Forum social mondial (Porto Allegre) pour nous recentrer sur l’humain, tant les seules approches sociales, économiques et politiques sont incomplètes. Il faut penser, agir et nous diriger autrement, avec éthique et humanité.
Nous devons promouvoir des valeurs humaines telles que l’altruisme, l’empathie et la coopération afin de pouvoir réinventer notre façon de vivre avec nous-mêmes, les autres et la nature.
Les progrès scientifiques du 21e siècle vont nous obliger à réévaluer la place de l’être humain dans un monde qui tend vers l’intelligence artificielle et la bionique, mais aussi à redéfinir le concept du « bien vivre ».
A partir du moment où les besoins humains élémentaires sont satisfaits, une consommation sans cesse croissante ne nous rendra pas plus heureux. De plus en plus de personnes dans le monde en sont conscientes et recherchent ailleurs du sens à leur vie.
L’engagement citoyen, la création de capital social et l’acceptation de notre part de responsabilité sont les voies de l’avenir.